Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

LA ROUMANIE

Pays latin dans un océan slave, héritier de l’ancienne Dacie conquise par l’empire Romain au premier siècle de notre ère.

 

Le 7ème pays le plus peuplé de l’Union Européenne (22 millions d’habitants), près de trois fois moins grand que la France. Situé entre trois grands empires (Russe, Ottoman, Austro-Hongrois), la Roumanie a subi bien des tiraillements au cours de son histoire.

 

En 1600. Le Voïvode Michel le Brave réussit la première union des provinces, Transylvanie, Valachie, Moldavie, trahi et assassiné en 1601, il restera dans l’histoire comme le symbole de l’union.

 

Avec une histoire mouvementée, il faudra attendre le 09 mai 1877 pour que la Roumanie proclame son indépendance. En 1881, la Roumanie devient royaume et Carol 1er son premier roi. Le 1er décembre 1918, il y aura la déclaration de l’union d’Alba Iulia pour avoir l’union totale des 3 provinces telle que nous la connaissons aujourd’hui!

 

 

En juin 1940 le pacte russo-allemand démantèle une fois de plus la Roumanie, la déclaration de l’armistice le 23 aout 1944 rétabli l’état territorial, mais la Roumanie se trouve amputée d’une partie de la Moldavie.

 

De 1944 au 22 décembre 1989, l’Etat était sous la coupe « de mains de fer » de dictateurs à la solde de l’URSS, en 1947 la monarchie fut abolie et la dictature communiste instaurée à la suite d’élections truquées, en 1967 Nicolae Ceausescu devient président de la république socialiste de Roumanie et instaure la dictature la plus dure des pays communistes. Il sera exécuté le 25 décembre 1989 après un simulacre de procès dans la foulée de cette révolution de décembre 1989.

 

En dépit des spécialistes en tous genres appréciés dans le monde entier, le déclin économique dû à 50 ans de bureaucratie et de corruption et à des technologies périmées, s’avère difficile à arrêter. Mais les Roumains apprennent vite ce qui leur était interdit. L’intégration dans l’Otan et l’Union Européenne est la garantie du développement du pays et l’assurance de stabilité.

 

Avec un patrimoine architectural de grande valeur et souvent bien conservé, avec des paysages variés dû aux Carpates, une partie importante du Danube et un littoral sur la mer Noire, la Roumanie dispose d’atouts importants pour le développement du tourisme. D’autant que la population est accueillante et chaleureuse. Riche culturellement, la Roumanie a donné à l’humanité des écrivains (Lucian BLAGA), des poètes (Mihai EMINESCU), des musiciens (George ENESCU), des sculpteurs (Constantin BRANCUSI), des acteurs (Elvire POPESCU), des cinéastes célèbres (Lucian PINTILIE, Cristian MUNGIU palme d’or Cannes 2007)

 

 

 

Zoom sur La Transylvanie

Une région au passé très riche et mouvementé, Erdély pour les Hongrois, Siebenburgen pour les Allemands, Ardeal ou Transilvania pour les Roumains, s’étend au nord de l’arc des Carpates orientales et fait partie aujourd’hui de la République de Roumanie.

La Transylvanie tient une place spéciale en Europe du point de vue linguistique, confessionnel et culturel, Hongrois, Roumains, Saxons, Turcs, ont occupé cette vaste région aux cours des siècles. Elle fut hongroise à part entière, puis Principauté tantôt Turc, tantôt Habsbourg, puis Monarchie austro-hongroise, puis roumaine depuis 1918 ! Elle fut même une province de l’Empire romain puis un carrefour des peuples nomades en migration !

Si les Roumains d’une façon générale sont qualifiés de peuple aimable et accueillant, l’adjectif « très accueillant » peut être attribué aux transylvaniens.

La Transylvanie possède un patrimoine architectural et culturel très riche. Le centre de la ville saxonne de Sighisoara est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. On trouve de nombreuses églises fortifiées et de très belles églises en bois. Sibiu qui fut capitale culturelle de l’Europe en 2007 a sauvegardé son centre historique saxon.

 

Les traditions rurales demeurent fortes et le folklore très vivant, ce qui n’empêche pas un renouveau économique avec une belle croissance avant la crise mondiale de 2008. Beaucoup d’importantes manifestations culturelles ont lieu en Transylvanie tant en musique qu’au théâtre et plusieurs festivals médiévaux dont Sibiu et Sighisoara. Le judet de Sibiu se trouve au cœur de cette belle région.